Lundi, 21 Avril 2014, contenu 45

< suite>>
Les différentes mesures du Temple. Suite 1
Apocalypse 11 :1,2
L’étude précédente nous a permis de savoir que notre corps est le « Temple de Dieu ». Mais pour que Celui-ci Lui plaise, Il doit être mesuré selon Ses Paroles dans la Bible, dont la foi constitue la principale unité.

  1. La mesure selon la justification par la foi
Abraham étant un exemple parfait de la foi, l’on se réfère à lui à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament [Epîtres aux Romains (chp. 4), Hébreux (chp. 11), Galates (chp. 3) ; l’épître de Jacques (2 :21-24) et l’évangile de Jean où Jésus Lui-même le mentionne quand Il s’est adressé aux Juifs – Jean 8 :31-59). L’on note également l’importance de la foi dans Romains 1 : 16-17 : « Car je (Paul) n’ai pas honte de l’Evangile du Christ car Il est la puissance de Dieu en salut à quiconque croit, et au Juif premièrement, et au Grec. Car la Justice de Dieu y est révélée sur le principe de la foi pour la foi selon qui est écrit : ‘Or le juste vivra de foi’ (Habakuk 2 :4) ». Dieu ayant fait d’Abraham le père des croyants, ceux qui ont la foi en Jésus Christ sont donc de la semence d’Abraham. Galates 3 : 7-8 ; 29.
En effet, il appartient à chacun de tester si sa foi se fonde (a) réellement en Jésus Christ de Nazareth, mort au milieu de la semaine, enseveli durant 3 nuits et 3 jours et ressuscité le Sabbat dans l’après-midi, ou (b) en  celui mort  le 6ème jour, c’est-à-dire le vendredi, et ressuscité le dimanche matin. Selon ces signes du Messie, l’on peut ainsi diviser les églises contemporaines, quelque soit leur dénomination , en deux groupes distincts : les églises marchant selon les traditions humaines et les églises pratiquant réellement les Paroles de Dieu. 

Dieu n’a-t-Il pas tracé dès le commencement deux chemins distincts dont l’un reçoit Sa faveur et l’autre subit Son rejet.  L’histoire des deux frères Caïn et Abel , (Genèse 4 :1-16) marque le début de cette séparation : ayant adoré  le même Dieu, l’un a été pourtant rejeté tandis que l’autre a été approuvé ; malheureusement, les offrandes de Caïn ne convenaient pas à la description du sacrifice selon Dieu, c’est-à-dire avec effusion du sang, car elles étaient  uniquement des fruits de la terre. Tandis que celles d’Abel ont été agréées par Dieu parce qu’elles étaient les premiers-nés de son troupeau. Ceci fera partie des lois sur les sacrifices que Dieu donnera à Moïse (Deutéronome 15 : 19) ; de même la graisse de l’animal ne doit pas être mangée mais réservée à l’Eternel (Lévitique 3 : 16-17). Ce sacrifice d’Abel qui sera plus tard perpétué par les sacrificateurs lévites était donc un prototype symbolisant le Sang de l’Agneau immolé à travers Jésus Christ.
Lors de Sa venue parmi les hommes, Jésus Christ n’a-t-Il pas enseigné et prophétisé à travers des  pour illustrer ces deux chemins distincts ? Citons les exemples suivants :
Les deux femmes (symbolisant les églises) qui moudront ensemble à la meule, ne signifient-elles pas ces deux groupes d’églises qui évangélisent dans le monde, mais dont   l’une sera prise et l’autre laissée ?  Matthieu 24 : 41.
  • Les deux hommes dorment dans un lit, l’un sera pris et l’autre laissé. Luc 17 :36
  • La fameuse parabole des 10 vierges (symbolisant à nouveau les églises), illustrant l’attente de l’Epoux (Jésus Christ), indique encore que la moitié sera prise tandis que la deuxième rejetée. En effet, les cinq vierges sages étant prévoyantes, ont pris suffisamment d’huile (symbolisant l’onction/l’élection), et ont été admises dans le  cortège. Matthieu 25 :1-13.
  • La comparaison entre la porte étroite et la porte large, l’un conduisant à la mort, l’autre à la vie. La porte étroite symbolise une vie séparée du monde (possible rejet par les autres selon l’expression « être mis au ban de la société »), Jean 15 :19, 16 :33, car Jésus Christ n’était pas de ce monde, et dans l’obéissance de Dieu car de Ses Commandements découlent bénédiction et vie. Deutéronome 11 :26-27. Le monde représentant la porte large et la malédiction.
Notre prochain enseignement traitera de la mesure à travers le Baptême. une importante étape dans le chemin de la foi en Dieu et en Jésus Christ.



< suite>>