Jeudi, 21 Août 2014, contenu 52

< suite>>
Les différentes mesures du temple. Preuves historiques 2
Apocalypse 11 :1,2


Poursuivant l’étude des différentes mesures du temple, en vue de définir les caractères distinctifs du nom d’homme caché sous le chiffre 666, selon le verset 18 du chapitre 13 de l’Apocalypse (de toutes les versions bibliques incluant le livre de l’Apocalypse), il a été noté que curieusement  la bible catholique de l’Alliance biblique universelle spécifie dans un renvoi que ce chiffre s’obtient en additionnant  les valeurs numériques de chaque mot.

Ainsi, il a été identifié ainsi que les noms tels que César, Néron, Napoléon, Hitler, le  pape, Ellen Gold White, ou Mahomet  correspondent au chiffre 666.  Il a été également identifié, que de nombreuses organisations et banques ont toutes accepté le chiffre 666 comme leur code  (l’Euronet – l’un des principaux réseaux informatiques du monde- la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), le Ministère des Postes de l’Afrique du Sud, etc…). Les fameux codes-barres présents sur les articles de consommation n’y échappent pas non plus. Mais remplissent-ils chacun les paramètres de la prophétie ?

Une des preuves démontrant la marque du 666 au Vatican est le titre en latin inscrit sur le tiare  du pape  vicarius filii dei  et traduit comme vicaire fils de dieu
De nombreuses études d’érudits ont démontré que la 1ère bête de l’Apocalypse 13 est bien localisée au Vatican, à Rome. De nombreux ouvrages  l’ont également publié. Celui de  René  Pache, intitulé «Le Retour de Jésus-Christ» (page 32), aux éditions Emmaüs par exemple. « Ny marina nafenina » (« La vérité qui a été cachée »)  du pasteur Rakotoarimanana Milson, édition Ambatonakanga Antananarivo, Madagascar, 1998».Le  prêtre Louis de la Radio Don Bosco  d’Antananarivo partage également cet avis : selon ses dires, le nom vicarius filii dei n’est plus inscrit sur le tiare du pape  depuis le Concile II du Vatican. Toutefois,  il affirme que ce titre  demeure la signature de tous les souverains pontifes jusqu’à présent.

Selon les valeurs numériques romaines (1=I ; 2=II ; 3=III ; 4=IV ; 5=V ou U ; 6=VI ; 7=VIII ; 8=VIII ; 9=IX ; 10=X ; 50= L ; 100=C ; 500=D ; etc), l’on obtient en totalité 666 en comptant les lettres de ce titre du pape vicarius filii dei.  Notons que les autres lettres telles que A, E, S ne correspondent à aucune valeur numérique ; elles équivalent donc à 0.
«  Celui qui a de l’intelligence calcule ce nombre ! » : vicarius = 112 ; filii = 53 ; dei = 501 > 112 + 53 + 501 = 666

Notre prochain enseignement examinera un autre caractère de la bête : « …Il espèrera changer les temps et la loi » Daniel 7 :25.



< suite>>