Dimanche, 20 Avril 2014, contenu 63

< suite>>
LA COLERE DE DIEU : les 7 anges et les 7 fléaux
Chapitre 15


Nous avons appris dans le chapitre précédent qu’un appel céleste a été lancé sur le monde afin que ce dernier n’adore que Celui Qui a créé le ciel, la terre et la mer, et que ceux qui se prosternent devant la bête et son image boiront la Colère de Dieu. Nous avons également appris à propos des deux jugements, la moisson et la vendange.

Voici, le voyage spirituel et apocalyptique de l’apôtre Jean continue et le conduit à voir d’autres choses plus étonnantes et plus grandes encore : les 7 anges et les 7 coupes. Quelle mission vont donc accomplir ces anges et que représentent donc ces coupes ? L’étude de ces deux chapitres nous informera comment Dieu punira le monde à travers ces 7 coupes qui contiennent des fléaux à déverser sur la terre [Dieu utilisait Ses anges pour exécuter Ses jugements. Ex. : Exodes 33 : 2, 3 ; II Rois 19 :35 ; Révélation 12 :7].
La grande mission que Dieu a confiée aux 7 anges est de faire produire des événements qui font régner la grande tribulation parmi les habitants de la terre.

Mais avant que les coupes ne soient données aux anges, une nouvelle scène se présente dans le ciel : les vainqueurs de la tribulation sont debout devant «  la mer de verre » .

Pour l’apôtre Jean, ceci constitue « un signe grand et merveilleux » et qui s’ajoute aux autres signes du chapitre 12 : 1,3.  C’est l’image glorieuse de ceux  qui ont traversé cette terrible période durant laquelle la bête contraignait les hommes, sous peine de mort, à rendre hommage à son image et par conséquent d’être scellés par sa marque 666, mais qui y ont victorieusement échappé.
Daniel 7 :9-10 nous permet de comprendre que la mer de verre mêlée de feu sur laquelle ces vainqueurs de la tribulation sont debout est le Trône de l’Eternel.  Ils chantent le cantique de Moïse, pour témoigner de leur fermeté aux Commandements de Dieu, et celui de l’Agneau pour témoigner de leur foi qui fait d’eux l’épouse de l’Agneau, de Jésus Christ. « O Roi des nations ! Qui ne te craindrait ? [Quel contraste entre  cette orgueilleuse menace : « Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? » ( Chapitre 13 : 4)]

L’apôtre poursuit son voyage céleste qui lui fait découvrir le Temple de Dieu, où le « Tabernacle du Témoignage », représentant l’original  des Dix commandements écrits  des Doigts de Dieu est bien gardé au ciel. Notons que selon les chapitres 11 :19 ; 14 :15, 17, il a déjà eu le même avantage. Ceci eut lieu chaque fois que Dieu passe à l’étape de finalisation  de Son Jugement : le passage de la 6ème à la 7ème trompette et celui du 6ème au 7ème fléau. 

Les coupes d’or pleines, caractérisant la perfection divine des jugements et indiquant que la patience de Dieu a atteint son apogée (le temps de Sa Grâce et de Sa miséricorde étant terminé) et que le moment est venu pour Lui de rendre jugement, sont maintenant données pour être déversées sur la terre [la coupe symbolisant le jugement de Dieu est également écrite selon Psaumes 15 :8-9 ; Jérémie 25 :15]

Le prochain enseignement présente les sept anges qui sont maintenant prêts à déverser les fléaux par  lesquels s’achève la colère de Dieu sur la terre. Jusqu’à l’accomplissement des sept jugements sur la terre, aucun accès au Temple ne serait admis. Chapitre 15:8



< suite>>